17 novembre 2007

Les bloggers parisiens et le métro,

ADumas Connaissez vous la rubrique "Transports amoureux" de Libé, des petites annonces où l'on peut lire "Ligne 2- Tu lisais un roman recouvert de papier rose, descendue à A. Dumas, contacte moi 068976xxxx" ? J'adore.
Le métro rapprocherait-il les usagers ?
En tout cas, on a pu remarquer cette semaine qu'il est aussi une forte dépendance ...
Mais que serait la vie si nous ne dépendions pas des autres ?
La dépendance a aussi du bon, l'amour n'existerait pas sinon.
Mais comme dans toute relation humaine, lorsque l'autre ne nous rend plus le "service" que nous attendons habituellement de lui, nous sommes en droit de le détester, et nous aurons beau dire et faire, il faut se faire une raison, et trouver d'autres arrangements. :)

Plutôt que les petites annonces les rencontres se font sur le web actuellement, il y a aussi les blogs et une idée originale de la ratp (cette semaine, c'était RATP = Rentre Avec Tes Pieds ... bon je sais elle est connue ...) la carte de Paname des bloggers parisiens vous connaissiez ?

Posté par Luce_ à 09:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les bloggers parisiens et le métro,

    Merci !

    Tu m'as - enfin ! - donné l'envie de m'inscrire sur ce plan "mise-en-relationnel" du Métropolitain. Juste après toi, en plus. Et cela même si ce que j'essaye d'élaborer sur le Web n'est pas un blog, au sens puriste du terme...
    J'avais repéré ce site depuis quelques années (à peu près en même temps où sa partie éditoriale est tombée en deshérence), mais j'avoue ne m'être plus guère préoccupé ensuite du signet que j'avais enregistré.
    Patience et longueur de temps, comme disait l'autre (non, non, ceci n'est pas un commentaire déguisé sur la grêve actuelle).
    Bonjour...
    Dominique

    Posté par Dominique, 18 novembre 2007 à 14:55 | | Répondre
  • Merci Luce de ton passage sur mon blog, j'ai vu la photo prise en sens inverse et sur le même axe que la mienne, c'est amusant ces correspondances.
    J'ai aussi été interpellé par les grosses têtes de la rue des martyrs, car lorsque mon lieu de travail était dans les parages, j'ai souvent souhaité visiter ce qui doit être un atelier, le lieu ou elles sont entreposées. Un jour peut être ...

    Bonne soirée

    Posté par philippe, 21 novembre 2007 à 23:11 | | Répondre
Nouveau commentaire